Le navire japonais impliqué dans la marée noire à Maurice s’est brisé

Le vraquier japonais qui s’est échoué sur un récif à Maurice le mois dernier, menaçant de provoquer une catastrophe écologique marine autour de l’île de l’océan Indien, s’est brisé, ont déclaré les autorités hier.

L’état du MV Wakashio s’est aggravé en début de journée samedi et il s’est brisé dans l’après-midi, a indiqué le Comité national de crise de Maurice.

« Vers 16h30, un détachement important de la section avant du navire a été observé », a-t-il indiqué dans un communiqué. « Sur la base de l’avis des experts, le plan de remorquage est en cours d’exécution ».
Le navire a heurté un récif corallien le 25 juillet, déversant environ 1 000 tonnes de fioul et mettant en danger les coraux, les poissons et d’autres formes de vie marine dans ce que certains scientifiques ont appelé la pire catastrophe écologique du pays.

Vendredi, une partie du pétrole résiduel du navire a fui dans l’océan, a déclaré à Reuters samedi matin la présidente de la Mauritius Marine Conservation Society, Jacqueline Sauzier.

Samedi, les autorités ont déployé des barrages flottants pour aider à absorber le pétrole autour du navire.
Le comité de crise a déclaré qu’une attention particulière était accordée aux sites sensibles tels que le parc marin de Blue Bay, l’île aux Aigrettes et le site national Ramsar de Pointe D’Esny.

Le temps devrait se détériorer au cours des prochains jours avec des vagues allant jusqu’à 4,5 mètres (15 pieds), ont déclaré les autorités.

La plupart du pétrole des navires a été pompé, a déclaré le gouvernement mauricien jeudi, mais il y avait encore 166 tonnes de mazout à l’intérieur et les autorités s’efforçaient de l’enlever.

Le ministre japonais de l’environnement, Shinjiro Koizumi, a déclaré samedi que Tokyo avait prévu d’envoyer une équipe de fonctionnaires du ministère et d’autres spécialistes pour évaluer les dégâts. Le MV Wakashio appartient à la compagnie japonaise Nagashiki Shipping et est affrété par Mitsui OSK Lines
Les scientifiques affirment que l’impact complet de la marée noire n’est pas encore connu, mais les dommages pourraient affecter Maurice et son économie dépendante du tourisme pendant des décennies.

L’enlèvement du navire prendra probablement des mois. La France, ancienne puissance coloniale, a déclaré qu’elle apporterait son aide au nettoyage.

Reportage de Kiyoshi Takenaka à Tokyo et Omar Mohammed ; pour reuters ; traduit et édité par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :