En Russie les alliés de Navalny accusent le Kremlin de bloquer son évacuation vers l’Allemagne

Les alliés du critique du Kremlin Alexei Navalny ont accusé le Kremlin de contrecarrer son évacuation médicale vers l’Allemagne vendredi, affirmant que cette décision mettait sa vie en danger parce que l’hôpital sibérien qui le soignait était sous-équipé.

Les alliés du critique du Kremlin Alexei Navalny ont accusé le Kremlin de contrecarrer son évacuation médicale vers l’Allemagne vendredi, affirmant que cette décision mettait sa vie en danger parce que l’hôpital sibérien qui le soignait était sous-équipé.

Navalny, qui critique férocement le président Vladimir Poutine et ses lieutenants, est dans un état grave après avoir bu jeudi matin un thé que ses alliés estiment avoir été empoisonné. Vendredi, un médecin a déclaré que son état s’était un peu amélioré au cours de la nuit.
La femme de Navalny, Yulia, et sa porte-parole Kira Yarmysh, se sont prononcées contre le Kremlin après que le médecin-chef de l’hôpital de Sibérie qui traite Navalny ait déclaré que le déplacer mettrait sa vie en danger car il est toujours dans le coma et son état est instable.

« L’interdiction de transporter Navalny est une tentative d’atteinte à sa vie qui est menée en ce moment même par les médecins et les autorités trompeuses qui l’ont autorisée », a écrit Mme Yarmysh sur les médias sociaux.
Elle a déclaré que les médecins avaient auparavant consenti à ce qu’il soit déplacé, mais qu’ils avaient refusé leur accord à la dernière minute.

« Cette décision, bien sûr, n’a pas été prise par eux, mais par le Kremlin », a déclaré Mme Yarmysh.

Le Kremlin a déclaré jeudi que les autorités médicales examineraient rapidement toute demande de transfert vers une clinique européenne et qu’elles étaient ouvertes sur son état de santé.
La dispute a éclaté lorsqu’une ambulance aérienne allemande a atterri à Omsk, la ville où Navalny est soigné, avec l’intention de l’emmener en Allemagne pour y être soigné si possible.

Alexander Murakhovsky, le médecin-chef de l’hôpital, a déclaré aux journalistes que de nombreuses questions juridiques devraient être résolues avant que Navalny puisse être remis aux médecins européens.

Il a déclaré que des médecins de haut niveau avaient été envoyés par avion de Moscou pour soigner Navalny. Les médecins de Moscou n’étaient pas pires que leurs homologues européens, a-t-il dit.
Il y a cinq diagnostics possibles de l’état de Navalny et les résultats des tests seront disponibles dans les deux jours, a-t-il dit.

Murakhovsky a refusé de répondre à la question de savoir si Navalny avait été définitivement empoisonné.

L’équipe de Navalny a cité un officier de police qui a déclaré qu’une substance très dangereuse avait été identifiée dans son corps et qu’elle représentait un risque pour tous ceux qui l’entouraient et qui devraient donc porter des combinaisons de protection.

Reuters n’a pas pu confirmer cette information de manière indépendante.

L’équipe de Navalny a déclaré qu’elle pensait que les autorités voulaient gagner du temps pour que toute trace de ce qui l’avait empoisonné disparaisse.

Reportage d’Anton Zverev, pour reuters, traduit et édité par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :