La Corée du Sud et la Chine organisent des discussions au plus haut niveau depuis l’apparition de la COVID-19

La Corée du Sud a déclaré samedi avoir eu des entretiens avec le plus haut diplomate chinois sur le commerce, la dénucléarisation et la réponse au coronavirus, lors de la première visite d’un haut responsable de Pékin depuis l’apparition de la pandémie COVID-19 à la fin de l’année dernière.

Yang Jiechi, membre du Politburo du Parti communiste, a rencontré le nouveau conseiller à la sécurité nationale de la Corée du Sud, Suh Hoon, dans la ville portuaire de Busan, au sud du pays, a déclaré le gouvernement sud-coréen.

Les deux parties ont discuté de sujets tels que l’accélération des négociations d’un accord de libre-échange, l’expansion des échanges culturels ainsi que l’élection du directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), a déclaré le porte-parole présidentiel de la Maison bleue sud-coréenne, Kang Min-seok, dans un communiqué.

Kang a ajouté que Yang a abordé la position de la Chine concernant les relations actuelles entre les États-Unis et la Chine et que Suh a souligné en retour l’importance des relations de coopération entre les États-Unis et la Chine pour la paix et la prospérité en Asie du Nord-Est.
Ces discussions interviennent après que la pandémie COVID-19 ait sapé les échanges bilatéraux et bloqué les négociations de dénucléarisation impliquant la Corée du Nord.

Les deux pays ont repris leurs échanges le mois dernier lorsque Séoul a envoyé un diplomate de haut niveau pour une réunion économique bilatérale.

M. Suh, qui a pris la tête de la sécurité le mois dernier après avoir été chef des services de renseignement, a également discuté d’un éventuel voyage à Séoul du président chinois Xi Jinping.

M. Kang a déclaré que les deux pays étaient d’accord pour que la visite de Xi en Corée du Sud ait lieu rapidement une fois que la situation COVID-19 se serait stabilisée, ajoutant que la Chine avait déclaré que la Corée du Sud était une priorité pour la visite du président Xi.

Yang a déclaré que la Chine continuera à parler et à coopérer avec la Corée du Sud pour parvenir à la dénucléarisation et à la paix dans la péninsule coréenne. Les deux parties ont également convenu de la nécessité de tenir le sommet Corée du Sud-Chine-Japon dans le courant de cette année.

Yang est arrivé vendredi et doit partir samedi, a déclaré le gouvernement dans un communiqué.

Reportage de Heekyong Yang ; pour reuters ; traduit et édité par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :